Koala en pma

Nos aventures sur le long chemin de la PMA… Avec un Happy End !

Jusque-là, tout va…

images

J’ai reçu les premiers résultats des anticorps : tout semble être normal, pour le moment. Les facteurs II et V ont été envoyés directement à mon doc, puisqu’ils touchent à la génétique… Je ne les ai donc pas, d’où le « jusque-là ».

Je suis plutôt contente qu’il n’y ait rien, parce la « faute à  Pad’bol » touche aussi celles qui ont des problèmes d’anticorps, et si on peut s’éviter des problèmes supplémentaires, je suis plutôt partante.

J’espère juste ne pas parler trop vite : je ne voudrais pas que DNLP me joue un sale tour sur les caryotypes ou les facteurs II et V. (DN, si tu me lis…)

Sinon, dans un autre genre, je me devais de partager quelques phrases entendues dans ma vie de nullipare. (Moment râlerie inside : le Koala, arrête ta lecture ici, sinon ça va t’énerver 😉 )

  • Ma chère directrice (oui, encore elle), parlant d’un de mes élèves que la maman a eu à 44 ans :  « De toute façon, elle a fait une FIV » –> Qui se porte volontaire pour lui envoyer un dossier d’information sur la PMA en France?
    Non, ce n’est pas une piqûre pour avoir des triplés. Non, il ne suffit pas de vouloir pour avoir le droit à la pma et oui, il y a des critères, notamment d’âge (< 43 ans). Non, tu ne peux pas reconnaître un bébé synthétique à sa tête. Oui, il faudrait que tu te taises (ou que tu parles de choses que tu connais. Tout bien réfléchi, te taire reste la meilleure option.).
  • Ma meilleure amie (dont j’avais parlé ici, ici et), enceinte de jumeaux (passée par la « PMA », enfin, on ne dirait pas) :
    Discussion sur le rdv post FC, je lui fais part de mes doutes, de mes peurs, bref, je vide mon sac. Réponse : « Mais arrête avec tes stat’ « . –> Je me suis arrêtée tout court, il valait mieux.
    Alors j’en profite, des fois qu’elle arrive ici par inadvertance :

Oui, je suis une pmette, touchée en plein cœur par nos dernières expériences. Oui, j’essaie de me reconstruire et pour ça, j’ai besoin, entre autre, de ton soutien et de données concrètes.
Oui, 1 couple sur 6 galère. Toi et moi en avons fait l’expérience (chez toi ça a duré 6 mois, chez moi 3 ans de plus).

Oui, il paraît que 75% des couples sortent de la pma avec l’enfant tant attendu, donc oui, il faut garder espoir. C’est beaucoup plus facile de voir le verre à moitié plein quand nos bras tiennent enfin l’être tant désiré.

Oui, une FIV ça fonctionne, mais seulement avec 25% de réussite par tentative. De suite, ça paraît moins efficace comme technique.

C’est vrai, IRL, nous ne connaissons aucun couple sorti de la pma sans enfant. Mais je t’assure qu’il y en a. Tu sais, il y a un certain tabou autour de l’infertilité. Mais ne t’inquiète pas, j’ai des copinautes qui ont de l’imagination, et pendant la semaine de sensibilisation à l’infertilité, tu devrais voir fleurir des #JeSuisInfertile et des #1couplesur6. Tu penseras à moi à ce moment-là, mais aussi à tous ceux qui sont dans l’ombre.

Oui, nous sommes un couple solide, mais oui, il arrive que des couples se séparent.

Oui, c’est difficile d’attendre 30 minutes le docteur pour faire ton écho mensuelle. Ca l’est tout autant pour mes rdv de contrôle de stim’ (qui sont un poil plus nombreux), et tu ne m’entends jamais te le dire.

Dans 80% (ou 70%….) des cas les saignements de début de grossesse ne présagent rien de grave. J’étais dans les 20% restants (ou les 30, c’est selon).

Oui, 15% des grossesses se termine en fausse-couche. Oui, ça veut dire que 85% se passent bien. Mais je t’assure qu’il suffit d’une mauvaise expérience du genre pour me dire que rien n’est gagné pour la suite.

Oui, j’ai la chance de pouvoir faire plusieurs tentatives. 4 en fait. Plus que 3 maintenant.

Je ne sais pas où est passée la pmette qui est en toi, mais s’il te plaît, dis à la PB de lui laisser un peu de place…

Publicités
28 commentaires »

bilan FC : une histoire en 486 épisodes (pour le moment)

8662418996_fed0891918

Après avoir galéré pour faire le caryotype sans poser une journée et en ayant une chance d’avoir les résultats avant notre rendez-vous pour le deuxième avis, il était temps que je réussisse à faire le reste du bilan (j’ai nommé:  la recherche d’anticorps).
Vous me direz : mais pourquoi tu n’as pas tout fait le même jour? J’y ai bien pensé ! Mais, voyez-vous, ça a déjà été trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès galère de se faire piquer un après-midi (rapport au fait de ne pas poser une journée) dans un labo qui fait les prélèvements pour le caryotype sur les lymphocytes circulants (oui, parce qu’on m’a proposé un « caryotype sur les produits de fausse-couche » et un « caryotype du trophoblaste », mais il semblerait que ça n’ait rien à voir !) . Et pour les anticorps, il faut congeler le sang immédiatement après le prélèvement, chose que ne pouvait pas faire mon labo pma l’après-midi (ni le matin remarque!). Alors on a choisi l’option « deux trous dans le bras » (qui m’a d’ailleurs valut de dire à la biologiste que si c’était mon seul problème, tout irait bien (je ne sais toujours pas si je faisais allusion aux 5 pds qui m’attendent pour la stim, aux 15 injections liées à la stim, au fait que mon vagin ressemblera à une passoire après la ponction ou simplement à notre parcours en général. Sûrement un peu de tout ça mélangé…) ).

le_plan

C’est donc motivée et pleine d’entrain que je suis allée voir mon labo de ville pour vérifier qu’ils pouvaient me faire la recherche d’anticorps. La réponse a été  : Oui, mais… (Je hais ce mais!!) Madame la Koala, on ne peut pas vous faire le prélèvement sans le consentement signé par votre médecin. »
Ben oui, le consentement était spécifique au caryotype, mais indispensable pour les facteurs V et II… Et ça, il n’y a pas grand monde qui était au courant. Je me suis donc retrouvée le bec dans l’eau, mon consentement signé se trouvant à 100km de là, dans mon labo pma.

J’ai donc découvert que j’avais une carte VIP (après la carte princesse, ça va de soit). J’ai rappelé Agathe, la petite nouvelle du labo pma, qui avait accepté de nous piquer pour les caryotypes en dehors des heures habituelles (Merci Agathe!) pour lui expliquer qu’elle avait gardé le consentement et que j’étais dans le m@rde… (Merci Agathe!). :

7h30 : -Mais oui, vous êtes la Koala, c’est moi qui vous ai piquée. Ah ? Le consentement ? Donnez-moi les coordonnées de votre labo, je m’en occupe et je vous rappelle.

-Merci Agathe !

11h20 (Il y en a qui bossent bord@l !! « Ne vous entre-tuez pas les enfants, terminez vos maths, moi je dois répondre »): -Voilà, j’ai vu avec votre labo, le docteur et la biolo, c’est bon, tout est réglé. Je leur faxe avant 15h.

– Merci Agathe.

En Koala prévoyante ayant peur d’avoir une mauvaise surprise de plus, je suis quand même passée à mon labo de ville pour vérifier qu’ils avaient bien reçu le fax. Et la carte VIP a encore fait son effet. Les deux secrétaires étaient au téléphone, j’attends patiemment qu’elles terminent pour expliquer mon cas. Mais l’une d’elle, tout en faisant son boulot, me tend le saint-Graal consentement. Oui, je n’ai même plus besoin de donner mon nom… C’est un signe que ce bord@l a assez duré, ok DNLP ?!

Lorsqu’elle a fini, la gentille secrétaire, (celle qui m’a dit un jour de désorganisation laborantesque (→ résultats E2, LH et progestérone non transmis) « Je sais que ce n’est pas facile, je suis passée par là » ❤ ❤ ❤ Depuis, je suis fan!), m’a dit de venir mercredi, à jeun. (On a frôlé l’épisode 487!!!).

J’y suis donc allée ce matin. A jeun. A 7h17.
La secrétaire (une nouvelle) a changé de tête lorsque je lui ai tendu mes 4 feuilles : 2 ordonnances et 2 pages de consentement. « Tout ça pour moi ??! ». Il lui a fallu 10 minutes pour enregistrer tous les codes (j’ai pensé à vous en voyant le nombre d’étiquettes qu’elle m’a sortie, moi qui n’en ai pas dans ma clinique!). Elle m’a fait revenir 3 fois : pour me faire remplir un questionnaire santé, pour me rendre ma carte vitale et pour me faire payer 42 euros.

« -Par contre, ça ce n’est pas remboursé. Votre médecin vous a prévenue ? On le fait quand même ?

– Non, il ne m’a pas dit, mais oui, on le fait !

– C’est vrai que vous ne devez plus être à ça près…

– C’est un peu l’idée. »

Puis, il a fallu me piquer… Et là, j’ai vu pour la première fois une laborantine sortir le guide pour savoir combien de tubes il fallait pour chaque exam, et quel type de tube (et aussi lesquels il fallait congeler immédiatement.) Bref, un trou plus tard et 15 (oui, quinze) tubes remplis plus tard, on m’a laissé partir, en me demandant si quelqu’un me raccompagnait… « Non, là, je vais aller travailler, il est 8h17. » (J’ai petit déjeuné à l’école en 4 minutes, un pur instant de bonheur…)

Bon, on ne va quand même pas se réjouir trop vite :

1) Ils ont gardé mon numéro, au cas où il y est un énième cafouillage.

2) Les résultats génétiques seront transmis directement au docteur Sourire. Il va donc falloir que je tente de le voir avant le rendez-vous de Marseille, histoire d’avoir un deuxième avis avec tous les éléments. (Ce serait couillon d’avoir galéré pour faire 2 prises de sang en temps et en heure et de ne pas pouvoir explorer les résultats!)

Mais là, tout de suite, je relâche la pression des 15 derniers jours et je laisse le temps me dire s’il fallait que je me stresse.

J’en profite pour féliciter les bonnes nouvelles des deux dernières semaines et pour réconforter celles et ceux qui en ont besoin. Je me suis fait discrète, mais je vous ai lu, souvent en diagonale, je l’avoue.

Ps : Au programme des réjouissances de ce matin (à faire à jeun !!):

Recherche d’anticorps plasmatique :

anticorps anti cardiolipine, anticorps anti phospholipides

anticorps anti SSA-SSB, anticorps anti DNA natif

anticorps anti béta 2 glycoproteine 1 IgG et IgM

antiorps anti Thyroperoxydase, anti Thyroglobuline, anti récepteur de la TSH

recherche plasmatique :

antithrobine III, protéine C, protéine S

homocysteine plasmatique

mutation du facteur V Leidein

mutation du facteur II

33 commentaires »

Hashtag

En attendant Baby Chocolate

J’ai pas twitter, et je suis hyper méga saoulée quand mes contacts facebook parlent par hashag

#cesttropbienlesvacances #vivelesoleiletlamer #unmojitoetcarepart

c’est illisible et complètement con, voila mon avis !

View original post 227 mots de plus

4 commentaires »

Le deuxième avis, partie 2 + EDIT

Après une soirée de ras-le-bol, c’est la secrétaire de docteur Sourire qui m’a rappelée ce matin pour me dire lequel des 3 médecins de Marseille n’ayant pas un emploi du temps de ministre était l’heureux élu.

J’ai donc appelé dans la foulée : rdv mi-mai. J’ai besoin de ma demi-journée, car il ne consulte ni le mercredi, ni pendant les vacances scolaires… pratique dans mon cas. Mais, il a le mérite d’avoir des places dispo, et ça, ce n’est pas rien.

En plus, à cette date-là, nous aurons sûrement les résultats des anticorps (mais probablement pas du caryotype)

Reste à savoir si mon cas va l’inspirer (comprendre : quel protocole prévoit-il pour FIV ICSI 2 ?).

Merci pour tous vos avis sur les différents centres et médecins.
Je me permets d’abuser encore un peu : avis à celles qui ont fait le caryotype, votre moitié a-t-elle eu la chance d’essayer aussi ou ce plaisir vous était réservé ? (Parce que j’ai une ordonnance pour moi, mais si on recherche un éventuel problème génétique, on ne peux pas tout me mettre sur le dos. Si? )

Bonne soirée !

Edit :

J’ai donc rappelé ma PMA : l’ordonnance du deuxième caryotype m’attend là-bas. J’ai bien fait de m’en soucier !!!

44 commentaires »

Le deuxième avis

Nous avons donc finalement décidés de le prendre ce deuxième avis, en se disant que nous n’avions rien à perdre. Dans le meilleur des cas, on nous confirme la théorie de Docteur Sourire, dans le pire des cas, on nous propose un autre protocole que nous soumettrons à Docteur Sourire. Mais quoiqu’il en ressorte, nous ferons la FIV2 avec Docteur Sourire.

J’ai donc rappelé mon centre samedi matin, en expliquant notre changement d’avis et en demandant à être orientés vers un autre centre. J’ai eu les coordonnées du docteur à contacter cet après-midi (après plusieurs échanges de coups de fil, plus ou moins bien interceptés : y’en a qui bosse quand même! Il a fallu trancher : public ou privé? Nice ou Marseille?). J’ai donc pris contact avec le centre (à Marseille) et j’ai demandé un rdv avec LE docteur indiqué.

Après 4’11 de Lettre à Elise, on m’annonce que je ne suis pas au bon numéro.
Après un disque d’attente rappelant toutes les coordonnées de tous les services et deux mises en attente, me voilà enfin en contact avec la secrétaire. Qui me donne rdv pour le 1er juillet…

33537130

Euh… Aucune place avant, à moins de changer de doc…. Oui, mais moi on m’a demandé d’aller voir CE docteur, pas un autre. (J’appelle le Koala, et je pleure : ça soulage un peu, même si ça ne change rien au problème.)

Ce rdv est trop loin : 2nd avis le 1er juillet, ça nous fait une ponction en août, à la louche. Et comme moi, vous savez qu’août, c’est pas le mois de la pmette. Ce qui repousse à septembre (mais bien sûr, en pleine rentrée scolaire, je vais m’arrêter deux semaines pour hyperstim….), on repartirait donc pour octobre : no way ! (c’est mon acupuncteur qui serait heureux de savoir ça !).

J’ai donc rappelé mon centre, en expliquant tout le bord@l : la secrétaire (adorable, c’est à noter!! Et qui décroche immédiatement : impensable dans l’autre centre apparemment) me demande si j’ai le nom du confrère en question. Bien sûr que non…. Me voilà repartie à appeler l’autre centre (qui n’a pas décroché du premier coup, hein?! Pas de miracle!), à expliquer que pour le moment je maintiens mon rdv, mais que je me demande avec qui peut avoir lieu un autre rdv et surtout : QUAND? Je me récupère donc le nom de 3 médecins, mais surtout une annonce de délais beaucoup plus raisonnable : fin avril, début mai.

anaivanovic151

C’est donc avec un petit sourire retrouvé que j’ai re-rappelé ma secrétaire très bien lunée, en lui donnant les noms et le nouveau délais, qui colle beaucoup plus à nos besoins… Docteur Sourire était déjà parti, je dois donc rappeler demain matin, pour savoir si :

a) on change de doc

b) on conserve le rdv de juillet

c) on ne prend plus de deuxième avis.

La suite demain.  En espérant que ce soit moins stressant que ces deux derniers jours…

23 commentaires »

Puisqu’il faut s’y remettre…

Aujourd’hui, c’était rdv post-FC. Au programme, écho-endo comme on les aime tant, récupération d’ordonnance et savoir vaguement ce qu’on fait après.

L’écho  : nickel, la FC est derrière nous. Un endomètre beau comme tout et un magnifaïque follicule à gauche et pourtant, c’est à droite que j’ai eu mal… mon corps est un boulet (oui, je fais râler mes copines de galère OPK… Mais n’oubliez pas que chez moi, sans ICSI rien n’est possible. Alors j’ovule (malgré mes OPK de fous!) mais ça ne me sert à rien. Mon corps est vraiment un boulet! )
Pour les ordonnances, je devais récupérer le Saint-Graal donnant accès au caryotype, et j’avais pour projet maléfique de pleurer (Pincessepi, j’ai pensé aux foudres qui allaient s’abattre sur moi !) pour avoir le droit de tester les anticorps (merci, entre autres, Little Koala). Et bien je n’ai même pas eu à faire mes yeux de chiens battus : Docteur Sourire s’est lancé tout seul dans le bilan complet (ou presque). Me voilà rassurée. Bon, il m’a aussi dit qu’il fallait environ un mois pour avoir les résultats.
Ce qui nous amène à l’étape 3 : la suite à donner. Ca serait bête de lancer la deuxième ICSI sans attendre les résultats, je suis plutôt d’accord. Donc, le caryotype est prévu dans 15 jours (2 mois après la FC), ce qui nous fait des résultats mi-mai. On pourrait donc s’y remettre en juin.
Mais avec quel protocole….  c’est là que tout se complique ! Je vous résume tout ça.

Fiv1 : hyperstim. Fiv icsi 1 bis : hyperstim —> malgré du gonal à 75ui, un déclenchement au décapeptyl (pour respectivement 7 ovocytes – 0 embryon et 6 ovocytes – 3 embryons)

La logique (et la médecine aussi, du coup, et puis moi tant qu’on y est) voudrait envisager une nouvelle hyperstim pour Fiv Icsi 2. C’est unanime, on a tout fait pour y échapper avant et rien n’a fonctionné. Mais entre temps, on a découvert que nos embryons supportaient plutôt bien la congélation-décongélation. Donc, pour fiv 2, on vise l’hyperstim, voire on augmente un peu les doses pour recruter plus de warriors, on les congèle, on laisse passer l’hyperstim, et on fait un TEC le cycle suivant (qui arrivera très vite après la ponction, car il n’y aura pas de progestérone, dixit Docteur Sourire).
Solution qui permet en plus en plus d’introduire du Lovenox, pour lutter contre les FC (et ce même si tous les résultats des examens reviennent bons).
Moi je suis plutôt pour, même si l’idée des pingouins qui ont trop chaud me fait déjà peur… On va en parler entre Koalas, je crois que c’est essentiel.
Docteur Sourire m’a proposé à plusieurs reprises de demander un deuxième avis : honnêtement, je n’en vois pas trop l’utilité. Le protocole est déjà adapté à mon cas, enfin je crois. Z’en pensez quoi vous?

45 commentaires »