Koala en pma

Nos aventures sur le long chemin de la PMA… Avec un Happy End !

Coup de gueule du jour : bonjour !

le 29 juillet 2014

Suite à ma journée passée en compagnie de ma maman chérie, quelques petites choses à mettre au clair.

 

Non maman, ce n’est pas dans ma tête, sinon ce n’est pas docteur Sourire que j’irai voir (ou plutôt, ce n’est pas cet endroit de mon corps qu’il explorerait à chaque fois) .
Non belle-maman, le centre dont tu me parles n’est pas meilleur, ni « le meilleur » [dans notre coin de France, c’était sous-entendu hein]. Les échos que j’en ai me font dire que c’est bien finalement d’avoir un docteur qui connait votre nom. Et dans mon petit centre à moi, on connait mon nom, mon histoire, mon parcours. Et ça, ton classement, il ne te le dit pas. (D’ailleurs, on peut s’interroger sur ce classement —> cf le vécu de Molkette).

Arrêtez de parler ensemble de ce que nous vivons : vous n’en savez rien.
Arrêtez de nous faire passer des messages en douce, genre message subliminal: « on le dit sans le dire » : c’est lourd de se sentir jugés dans nos choix (qui ne sont pas toujours évidents à faire, mais si on veut avancer, il faut bien se lancer).

Si vous voulez savoir pourquoi on a choisi notre petit centre et non la grosse usine, demandez-nous.
Si vous trouvez que 3 ans c’est très long, rassurez-vous, nous aussi nous le pensons, mais nous faisons tout pour que cette attente s’arrête.
Si vous pensez qu’on n’est pas assez investis, pardonnez-nous d’essayer de nous changer les idées lorsqu’on voit du monde et venez plutôt nous voir les soirs où rien ne va, vous verrez alors que la PMA ça nous bouffe.

Voilà, les choses sont dites. Sur ce, nous allons continuer notre chemin : il est encore long apparemment.

Publicités

4 responses to “Coup de gueule du jour : bonjour !

  1. L’incompréhension.. Tu devrais lui faire lire mon article: Fertile, que peux tu dire aux infertiles? Bisous

    J'aime

    • koalaenpma dit :

      L’incompréhension, c’est sûr. Mais je crois que ce qui m’a le plus énervée, c’est cette façon implicite de dire que nos choix ne sont pas les bons. Pourtant, elles n’en savent pas grand chose de la PMA, si ce n’est les « je connais quelqu’un dont la fille a fait une fiv [mais finalement elle est tombée enceinte naturellement pour le 2eme] ». Venant de sa famille, c’est moins facile à accepter que lorsqu’il s’agit de quelqu’un d’éloigné.
      Enfin,…
      On ne refera pas le monde et il y aura toujours des mots qui blessent sans le vouloir. Il y aura aussi toujours des jours où je me sentirai blessée alors qu’au fond ce n’est pas bien méchant. Mais ça, tu l’expliques très bien dans ton article. (Découvert il y a déjà quelques mois 🙂 )

      Bisous

      Ps : je rebondis sur ton dernier article. Heureuse que tes migraines s’arrangent, et puis, une fille c’est cool (je t’aurais dit la même chose pour un p’tit mec 😉 ) !

      J'aime

  2. Biquette dit :

    Au tout début des galère, j’avais fait lire à ma maman le livre « guide de survie à l’usage des couples infertiles » écrit et illustré par deux blogueuses. C’est pas une recette miracle mais ça avait aidé à la non répétitions de commentaires maladroits (« je connais un couple qui… » au choix: a adopté, a adopté un chien, est parti en vacances etc. )
    Je suis d’accord avec toi sur la valeur pas tout à fait objective des classements et sur la richesse d’un petit centre moins connu et plus humain. Tu as essayé d’expliquer (oralement ou par écrit) ce que tu dis dans ton article? On sent bien qu’elle veut bien faire mais les maladresses, volontaires ou pas, n’en sont pas moins douloureuses.
    Gros bisous

    J'aime

    • koalaenpma dit :

      Coucou!
      Je t’avoue qu’hier, je suis restée un peu bête face à ses réactions. Quand j’ai tenté de lui expliquer que j’accordais beaucoup d’importance au côté humain de l’accueil, elle a répliqué à coup de résultats… Alors j’ai laissé tomber.

      On n’a expliqué notre parcours pma à nos parents il n’y a qu’un mois et demi (juste avant la fiv en fait). Nous pensions pouvoir trouver une écoute bienveillante, mais là nous nous sentons jugés (même si le mot est un peu fort) : ce n’est pas la première fois qu’ils nous donnent leur avis de façon très « appuyée ».
      J’en ai parlé hier soir avec mon mari qui a voulu sauter sur le téléphone pour calmer sa mère : ouf, je l’ai arrêté à temps ! Nous leur en parlerons quand nous les verrons ce WE, ça nous laissera le temps de trouver des mots plus justes.
      En attendant, on pense que pour la prochaine tentative, on se gardera plus de choses pour nous, ce qui évitera les maladresses.
      Mais pour le moment, c’est VACANCES, alors je range cette histoire et je sors le sourire : y’a plus terrible quand même, hein ?!

      Bisous

      J'aime

Un petit mot ? C'est ici.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :